Haut
 

Faites connaissance avec Yoda Lefebvre

Faites connaissance avec Yoda Lefebvre

À chaque édition de ce magazine, nous vous inviterons à faire la connaissance d’un de nos artistes régionaux. Osez le dialogue sur l’art !

PARTIE 1 – LE GARS

Yoda Lefebvre est un conteur, c’est-à-dire un écrivain qui n’écrit pas, un acteur qui ne joue pas, et un metteur en scène qui ne met personne d’autre en scène que lui-même. Vraiment, quelqu’un à ne pas fréquenter…

 

Photo : Karine Desaulniers

Son principe; atteindre la vérité en disant des choses inventées, parce que le vrai est souvent dans ce qu’on ressent et non dans les faits. Il précise au passage que ce principe s’applique aux conteur(-euse)s, et non aux journalistes…

Sa méthode; évoquer ce qui est beau et ce qui est horrible, juxtaposer la splendeur et le monstrueux, avec l’espoir de révéler le sublime…, mais faire tout ça avec une petite gêne, de façon que chacun puisse se les représenter jusqu’à la limite de ce qu’il a le goût de vivre aujourd’hui.

Ses histoires s’adressent autant aux adultes qu’aux enfants, sauf quand il prend la peine d’annoncer en caractères gras que ça va brasser. Lorsqu’il conte pour les enfants, il joue avec les changements de ton et les réactions vives pour ponctuer le texte. Mais il ne « bébéifie » jamais le texte.

 

Amoureux des mots et des maux, ses textes sont foisonnants, pléthoriques, mais toujours dotés d’un fil conducteur clair qui nous mène au but.

En 2019, après six ans de participations infructueuses, il comprend enfin comment fonctionne un concours de menteries, il gagne un doublé au concours de la confrérie des arracheurs de dents de Québec. Depuis, il est orgueilleux; il exige qu’on l’appelle monsieur et il dépasse dans la file du supermarché…

Pour le reste, il adore les imprévus et les impondérables; c’est chaque fois un bon stimulant. Alors, pour être sûr de ne jamais être à bout de chaos, il fonde en février 2020, avec deux héroïquo-concitoyennes de Saint-Charles-sur-Richelieu, La Grande Trappe; une boîte de production et de diffusion d’arts de la parole. L’histoire démontrera par la suite que février 2020 était LE meilleur moment pour démarrer un projet d’arts vivants ! Pourtant, malgré toutes les embûches, surtout grâce au front-de-tour-de-tête de Maryse Labonté et à l’huile-de-coude de Karine Desaulniers, La Grande Trappe se fait encore aller…

 

Ce qu’il a dans sa besace :

Yoda charrie toujours avec lui une vingtaine de contes, choisis en fonction de ce qui mord ces temps-ci. Il peut les adapter à tous les âges et y intégrer des éléments pour rejoindre un thème ou un événement précis. Ses histoires sont pour la plupart des créations, mais quelques-unes sont des classiques revisités. Dans tous les cas, aucun des contes qu’il a à portée de main n’est figé dans sa forme ou son contenu.

Il a aussi un répertoire de contes dans son tiroir, à la maison… Des contes qu’il charriait par le passé, qui ont fini par se déposer et qu’il a délicatement entreposés. Ces contes aussi peuvent être ressortis au besoin, que ce soit pour étoffer une prestation qui doit rester dans une thématique précise, ou alors pour se rappeler qu’avant, même ici c’était beau.

 

Pour consulter le profil de l'artiste !

 

Vous aimeriez voir Yoda à l’œuvre? Vous pouvez le faire, dans le confort de votre foyer, le dimanche 27 février alors qu’il participe au « Dimanche du conte » des Productions du Diable Vert.

L’histoire factice du Richelieu et ce qui en découle

En Webdiffusion – Un lien de visionnement vous sera envoyé par courriel. Le lien est valide jusqu’au samedi suivant à minuit.

Coût : 5$

Achetez votre billet !

ABONNEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE !

 

Recevez les plus récentes actualités, des suggestions d’activités et des offres exclusives directement dans votre boîte courriel !

VOS COORDONNÉES

QUELS SONT VOS CHAMPS
D'INTÉRÊTS ?

Nous avons bien reçu votre inscription.

 

Vérifiez vos courriels afin de cliquer sur

le lien de confirmation que nous
venons de vous envoyer.

X